Commune de Bousbach

Accueil  Nouvelles  Liens 
Présentation de la commune

 

 BOUSBACH: un village lorrain

 

 

logo_lorraine.gif

Dans une partie du village de  Bousbach subsistent d'importants vestiges gallo-romains des Ier et IIIè siècles, témoignant d'une vie humaine sur notre sol voici  deux mille ans déjà

«Buspach» est le premier nom donné à la commune et remonte au XIIIe siècle. A cette époque, ce fut une ancienne propriété du comté de Forbach.
C’est vers 1525 que ce nom évolua pour devenir «Buschbach» et conserver cette connotation allemande jusqu’en 1700, année au cours de laquelle le patronyme de la commune devint Bousbach. Un nom qui changea encore sous l’Occupation.

En 1555, le village est partagé entre les seigneuries de Frauenberg et de Forbach, et le restera jusqu’à la Révolution Française. Il est touché par la Réforme au 16ème siècle et devient paroisse protestante, mais il retourne au catholicisme vers 1680, suivant en cela les maîtres du moment.  La Guerre de Trente Ans ruine le village comme d’autres en Lorraine. En 1635, la soldatesque suédoise extermine la quasi-totalité des habitants de Bousbach.

Il faut attendre un demi-siècle pour que les descendants des survivants puissent de nouveau former une paroisse. Ils mettent en place en 1694 un remembrement des terres, consigné dans un procès-verbal qui, aujourd'hui encore, 300 ans après, pourrait servir de modèle du genre par sa sagesse. Ce pied-terrier précurseur de notre cadastre numérisé est aujourd'hui restauré.

Le village deviendra au XVIIIe siècle l’un des plus importants de la seigneurie, étant même le seul du comté de Forbach à être paroisse et commune indépendante.
La population se compose alors de journaliers, d’artisans et de cultivateurs. En 1777, une grave épidémie décime la population infantile. C'est à Bousbach qu'est installé jusqu'en 1785 le tribunal (buffet) de baillage du Comté de Sarreguemines.

Le fait majeur pendant la Révolution Française est l’opposition déterminée de la population au remplacement de son curé réfractaire par un prêtre assermenté.

Au XIXe siècle, le village se compose en partie d’ouvriers, qui se rendaient, pour certains, aux Houillères ou aux fabriques de Forbach.

Aujourd’hui, la commune bénéficie depuis quelques années d'un échangeur sur la voie rapide D31Bis entre Forbach et Sarreguemines. Ce qui lui permet de bénéficier d'un accès aux pôles régionaux de Forbach (9 km) et Sarreguemines (11 km), ainsi qu'à l'autoroute A320 vers Sarrebruck et Metz.

 

vue_du_calvaire_rue_de_la_Carriere1.png


Date de création : 23/04/2008 @ 19:00
Dernière modification : 08/05/2009 @ 09:41
Catégorie : Présentation générale
Page lue 66460 fois
Haut
freeguppy.org © 2004-2019 En savoir plus ...

Document généré en 0.05 seconde